conseil en ergonomie
conseil en design UX
architecture de l'information
icone gestion de projet

Le cahier des charges fonctionnel est un savoir-faire clé des techniques de gestion de projet.
Découvrez des exemples et des ressources pour la rédaction de vos cahiers des charges fonctionnelles.
Des modèles de cahiers des charges fonctionnels et une formation en ligne sont disponibles en accès payant.

Tout savoir sur le cahier des charges fonctionnel

Révisé en Mars 2021

Expression des besoins projet

cahier des charges

Le cahier des charges fonctionnel énumère la liste des fonctions que doit atteindre un projet digital. Dans le cas des sites web, le cahier des charges oriente l'envergure fonctionnelle du projet dont il définit la liste des fonctionnalités attendues et le périmètre général sur les plans fonctionnels et éditoriaux.

Comment rédiger votre cahier des charges ?
Faut-il créer un cahier des charges pour une refonte de site ?
Qu'est-ce que vous devez écrire et faire figurer dans un cahier des charges fonctionnel ? Quelles sont les parties d'un cahier des charges de site internet ?
Dans cet article, nous allons vous présenter les méthodes pour vous aider à construire votre cahier des charges. Un plan type figure en bas de page comme exemple de cahier des charges... La rédaction d'un cahier des charges implique une approche transdisciplinaire : gestion de projet, design stratégique, marketing, communication, architecture de l'information, stratégie éditoriale, design de l'information, développement, référencement...

Un mot pour commencer :
Comme son nom l'indique, le cahier des charges est souvent... beaucoup trop chargé :) ! On y décrit les charges de travail à réaliser pour produire un dispositif digital. Le cahier des charges sert effectivement à exprimer le besoin en amont de la conception d'un projet digital.

Dans la plupart des cas, le cahier des charges (CDC ou CDCF pour cahier des charges fonctionnel) est rédigé côté commanditaire, pour exprimer le besoin, avec pour destinataire, l'agence qui sera en charge de réaliser le produit digital, ou, les équipes de production interne pour les annonceurs disposant d'un service digital intégré. Le cahier des charges est également utilisé dans les appels d'offres au travers de compétition sollicitant différentes agences.

Définitions du cahier des charges

Avant de détailler les contenus d'un cahier des charges, il convient de préciser les différentes définitions qui gravitent autour du cahier des charges. Et comme vous allez le voir, elles n'impliquent pas les mêmes notions.
Le concept le plus fédérateur consiste à définir le cahier des charges comme une expression des besoins.
Mais qu'est-ce qu'une expression de besoins ?

L'expression des besoins implique la formulation des éléments attendus autour du projet. Elle passe par le recueil des besoins métiers, côté émetteur, et le recueil des besoins utilisateurs, côté récepteur. L'ensemble des besoins exprimés sont listés au sein d'un tableau : on définit des contenus et des fonctions qui répondront à chacun des besoins.
Ce travail de centralisation des réponses à apporter par le support numérique couvre les dimensions éditoriales et fonctionnelles. On parle alors d'analyse fonctionnelle.
L'analyse fonctionnelle suppose qu'un travail préalable ait été effectué avant la rédaction du cahier des charges... Dans ce cas, le cahier des charges a donc une vocation descriptive des éléments attendus. Il est construit sur des affirmations et formulent des réponses qu'il conviendra de mettre en oeuvre. La structure est dite fermée et appelle un travail d'exécution.

Or, un cahier des charges n'a pas toujours vocation à déterminer les modalités d'exécution du dispositif. Ceci nous amène à une deuxième acception...
Le cahier des charges comme brief projet évoque un contenu moins structurant. Dans ce cas, le cahier des charges a une vocation interrogative par rapport aux éléments attendus. Il est construit sur des interrogations et formulent des questions auxquelles il conviendra d'apporter des réponses.
La structure est dite ouverte et appelle un travail de conseil. C'est une approche très différente de l'expression des besoins formelle.

Dans tous les cas, le cahier des charges est une description plus ou moins étoffée du projet digital : ce que l'on souhaite faire et éventuellement la façon dont on aimerait que cela soit fait... La différence de contenu réside principalement entre ces deux concepts. On peut voir le cahier des charges comme un guide, un appel à proposition, voire comme un brief.

Les typologies de cahier des charges

Il existe différents types de cahier des charges qui sont directement liés à la nature du dispositif digital à produire.

Le cahier des charges fonctionnel s'attache à déterminer l'envergure fonctionnelle souhaitée pour le dispositif digital. La dimension fonctionnelle du cahier des charges suggère une approche à deux niveaux : vision fonctionnelle d'ensemble (macro) et vision fonctionnelle détaillée (micro). Il s'agit de déterminer le périmètre fonctionnel général du dispositif digital en déterminant les grandes zones fonctionnelles du site et en précisant chacune des fonctionnalités attendues. C'est une approche clairement orientée sur la conception fonctionnelle. Elle concerne des dispositifs digitaux dont les enjeux reposent essentiellement sur la dimension fonctionnelle.

Un site n'est pas simplement une affaire fonctionnelle, les enjeux portent égaelement sur les questions de technologie. Vous entendrez parler de cahier des charges techniques pour les expressions de besoins centrées sur le système d'information à travers le prisme technique. On y détaille les problématiques liées au serveur, les interfaçages entre les bases de données existantes, les éléments attendus sur les plans de la performance. Il est également question d'évoquer les plateformes techniques, le choix d'un outil de gestion de contenu (CMS, content management system) ou celui d'une solution ecommerce, voire la création d'une réponse technique personnalisée sur-mesure.
Plus les éléments du cahier des charges sont orientés sur les dimensions techniques, plus il aura tendance à couvrir des thématiques informatiques au sens stricto-sensu. On parlera alors de cahier des charges informatiques.

Nous avons parlé de fonctionnalité, de technique, il nous reste donc un élément fondamental et constitutif de n'importe quel support interactif à évoquer : le contenu. On parle de cahier des charges éditorial pour caractériser les expressions de besoins à dominante éditoriale. Ces rapports concernent les projets digitaux où les problématiques de contenu sont au centre de la création de valeur : il s'agit des sites de presse en ligne, des dispositifs médias et de tout support voué à développer une envergure éditoriale très forte.

Le cahier des charges de site internet est à la croisée des dimensions fonctionnelles, éditoriales et techniques. Il a vocation à couvrir chacune des 3 dimensions, ce qui en fait un outil fédérateur et généraliste particulièrement approprié pour exprimer les besoins en matière de projet web.

Les fonctions du cahier des charges

Un cahier des charges poursuit de nombreux objectifs que nous détailleront un peu plus loin, ce qui implique un nombre importants de missions à remplir...
Voici les principales fonctions du cahier des charges.

  • Fonction communicationnelle
    Le cahier des charges est d'abord un document de communication qui contient les informations essentielles du projet. Il est voué à circuler en interne entre les différents acteurs du projet et éventuellement à l'externe dans le cadre de projet de commande.
  • Fonction contractuelle
    Le cahier des charges assure une fonction contractuelle dans le cadre d'une commande passée entre un maître d'ouvrage (commanditaire, donneur d'ordre) et un maître d'oeuvre (agence, réalisateur). Le contenu du cahier des charges engage les deux parties sur des objectifs de moyens principalement autour de la triade coûts, qualités, délais.
  • Fonction documentaire et culturelle
    Le cahier des charges poursuit des fonctions de documentation du projet et implique une mise à plat des fondamentaux de la culture interne, notamment pour assurer sa mission communicationnelle. Il s'agit de clarifier les processus internes, et de matérialiser un ensemble d'éléments traditionnellement partagés sur le plan oral entre des équipes projets ou au sein d'un service.
  • Fonction opérationnelle
    Le cahier des charges a une fonction opérationnelle qui consiste à guider la mise en oeuvre du projet. Plus il est concret, pragmatique, factuel, plus il sera utile aux équipes en charge de réaliser le projet. Le caractère opérationnel d'un cahier des charges est tout sauf anecdotique, puisqu'il a vocation à cadrer la mise en oeuvre. S'il est trop généraliste, les équipes de projet perdront du temps pour savoir dans quelles directions le dispositif doit être orienté...
  • Fonction de coordination
    Le cahier des charges a également une fonction coordinatrice dans la mesure où il doit orienter les directions du projet et faciliter les échanges entre les équipes en charge de la mise en oeuvre. C'est un support qui rassemble les fondamentaux du projet, il a donc vocation à lister les accès, l'organigramme, les fonctions des équipes, les modalités de contact des différents acteurs.

Quel profil pour la rédaction du cahier des charges ?

La question du profil de rédacteur du cahier des charges n'est pas anodine car la sensibilité métier de la personne en charge d'écrire le cahier des charges aura une influence directe sur la nature des contenus et la dominante du rapport (technique, fonctionnelle, éditoriale...). L'adage anglophone garbage in - garbage out (ordures à l'entrée, ordures à la sortie) résume plutôt bien les risques liés aux enjeux de la rédaction qu'il s'agisse du fond comme de la forme...

Il est malvenue de confier la rédaction du cahier des charges à un profil junior. De même, il n'est pas recommander de confier la rédaction du cahier des charges à un profil disposant d'une expertise métier verticale... car le cahier des charges exige une approche transversale et pluridisciplinaire.
En effet, si c'est l'ergonome qui se charge de rédiger le cahier des charges, le rapport aura une sensibilité plus orientée sur l'expérience d'utilisation, là où un ingénieur aura tendance à développer un discours plus centré sur la technologie...
Alors, faut-il privilégier un profil de rédacteur plutôt orienté design ou davantage centré sur la technologie ?

Le profil de rédacteur le plus complet pour l'écriture du cahier des charges est le chef de projet digital : ses qualités de polyvalence, de coordination, de diplomatie vont de pair avec les attributs du cahier des charges. Plus le chef de projet est capable de faire preuve d'approche pluridisciplinaire, plus le cahier des charges sera équilibré et de nature à répondre aux besoins des différents profils métiers susceptibles d'intervenir sur le projet.
La formalisation du cahier des charges peut être confié à un collaborateur interne à l'entreprise, voire un à un consultant externe pour sa position de neutralité (ce cas de figure exige toutefois une bonne agilité du consultant pour cerner précisément la culture interne de l'entreprise pour laquelle il apporte son appui).

Pour les projets de taille critique, plusieurs profils de chefs de projets ou de consultants peuvent être amenés à participer à la rédaction du cahier des charges. C'est fréquent pour les entreprises segmentées autour d'unités d'affaires, dans lesquelles un représentant apportera sa pierre à l'édifice pour positionner les enjeux de son service au sein du cahier des charges. Dans cette optique, il est pertinent de solliciter les experts métiers pour la rédaction des parties spécifiques aux disciplines techniques (marketing, référencement, ingénierie technique, webanalytic, design, contenus...).

Autre point à considérer pour l'écriture du rapport, c'est le temps nécessaire à sa mise au point et surtout sa validation... La rédaction d'un cahier des charges est une tâche qui peut être longue. Elle est aussi considérée comme pouvant être fastidieuse : en effet, une crise de réunionite aigüe pointe à l'horizon ! Beaucoup de réunions sont à prévoir, et de nombreux cycles d'itérations entre les rédacteurs et les validateurs confèrent à l'ensemble un risque de mise à l'épreuve ! Pour palier cet état de fait, l'usage veut que l'écriture du cahier des charges soit externalisée auprès de consultants externes, afin de préserver les équipes en interne...
A l'inverse, paradoxalement, beaucoup de profils juniors rédigent les cahiers des charges. Parce que les professionnels expérimentés n'aiment pas trop faire ça :). C'est une réalité. Mais elle n'est pas systématique.

Comme vous le voyez, la sélection du profil en charge de réaliser le cahier des charges n'est pas un sujet à prendre à la légère... Pour autant, il ne faut pas dramatiser non plus, car le cahier des charges est un document davantage vu que lu... Ce qui compte avant tout c'est sa scannabilité (le fait de pouvoir balayer rapidement son contenu).

Les cahiers des charges sont-ils lus ?

Evidemment non :).

Dans cette introduction, ce qu'on voudrait vous dire pour avoir vu passer des centaines et des centaines de cahier des charges, c'est que le cahier des charges n'est jamais lu dans son intégralité (mais nous on le fait, promis :). Le cahier des charges permet d'exprimer le besoin et de passer le relais à une agence ou à une équipe de production pour réaliser le projet et chacun va y piochier ce qui l'intéresse : chacun voit midi à sa porte, comme on dit...

Les cahiers des charges partagent l'attribut de densité comme point commun. La nature complexe du projet impliquant de nombreuses disciplines tend naturellement à épaissir le rapport. Ceci est normal et ne constitue pas un problème. Alors, quel est le problème principal du cahier des charges, si ce n'est pas sa longueur ?
L'ennui majeur du cahier des charges, c'est sa nature corporatiste : ils ressemblent à des traités politiques, pleins de novlangue, de bullshit et de jargon interne à l'entreprise. Alors, certes, le cahier des charges est un outil très puissant et un formidable allié formalisant les besoins en amont du projet. Mais voilà, dans les faits, l'usage du cahier des charges corporate et illisible s'est répandu, si bien qu'il en soit devenu, aujourd'hui, une tartine de banalités ennuyeuses.
Il faut donc démystifier le cahier des charges car dans les faits, personne, ou presque, ne les lit :)... en dehors de ceux qui les écrivent pour corriger les coquilles... Cela vous enlève une pression considérable n'est-ce pas :) ?

Le manque de temps et l’oppression des délais nuisent usuellement à la rédaction de cahier des charges qualitatifs.
Ils font défaut de manière croissante, même dans les projets complexes. Le cahier des charges gagne à être plus simple dans son expression, autour de formats synthétiques qui vont à l'essentiel... Combien de documents de 300 pages circulent-ils, donnant à lire une ribambelle de banalités abracadabrantesques.

Les questions posées par un cahier des charges

Un cahier des charges plus simple ne signifie pas qu'il soit creux... La mise en place d’un dispositif digital n’est pas une question de façonnage basique : les problématiques à adresser sont multiples, les projets sont plus complexes, et ceci appellent la pluridisciplinarité : ingénierie, marketing, référencement, publicité, architecture, design, sociologie, collaboratif…

Pour couvrir et faire face à l’élargissement des périmètres fonctionnels et métiers, la rédaction de votre cahier des charges doit clarifier les enjeux essentiels du projet.
Le cahier des charges n'a pas nécessairement vocation à apporter des réponses aux questions qu'ils posent !
C'est aux producteurs en charge de réaliser le projet d'opérer les choix en réponse aux besoins adressés. Trop souvent, les cahiers des charges posent les questions, et y apportent les réponses (syndrome juge et partie).

Le cahier des charges est adapté pour caractériser les créations de dispositifs digitaux. Une refonte graphique ou ergonomique n'est pas un motif suffisant pour la création d'un cahier des charges, selon nous, même si tout dépend du dimensionnement du projet. On peut considérer l'opportunité d'un cahier des charges pour des refontes complètes engageant une modification de la structure fonctionnelle et technique du dispositif digital. Pour le reste, comme les optimisations ou les refontes mineures, un peu d'agilité est bienvenue, bien que ce concept renvoie également à toutes sortes de pratiques ésotériques que nous préférons ne pas évoquer ici.

Fondamentaux du cahier des charges

Les fondamentaux du cahier des charges s'articulent autour de 2 axes : les enjeux du projet d'une part, et les éléments attendus pour la réalisation du projet d'autre part.

1. Enjeux du projet
Le cahier des charges qualifie la nature, le périmètre et les enjeux du projet : faits principaux, diagnostic, objectifs, cibles, positionnement... Il traite également la variabilité du projet : typologie de dispositif, spécificités du marché, enveloppe budgétaire, ressources hommes. Le cahier des charges évoque enfin les contraintes avec lesquelles il faudra composer.

2. Eléments attendus pour la réalisation du projet
Un bon cahier des charges possède des attributs de transdisciplinarité et de précision. Véritable mémoire projet, le cahier des charges couvre systématiquement les problématiques suivantes :

  • Expression du besoin (métier, utilisateur).
  • Considérations stratégiques : objectifs, audience...
  • Dimension marketing : prospection, conquête et fidélisation.
  • Problématiques communicationnelles, animation, promotion.
  • Dimensions fonctionnelles et ergonomiques. Ecosystèmes.
  • UX - Expérience utilisateur.
  • Design, charte graphique. Design adaptatif (responsive).
  • Considérations éditoriales.
  • SEO, référencement et création de trafic (inbound marketing).
  • Dimensions sociales, virales, communautaires.
  • Aspects techniques, hébergement, maintenance.
  • Base de données.
  • Façonnage front-end, back-end.
  • Considérations Humaines (ressources, fonctionnement, administration, support).

Cahier des charges et UX design

Un cahier des charges peut éventuellement être rédigé sous l'angle du design d'expérience utilisateur. Un tel angle d'écriture, considère chaque section sous 2 aspects :

  • Comment l'élément en question contribue à la satisfaction (UX utilisateur).
  • Comment l'élément peut favoriser les performances du site (UX métier).

Cette technique est efficace pour aller à l'essentiel. C'est un moyen pour neutraliser les circuits de validation interminables... Une dose d'ingéniosité pour traiter chacune des dominantes cités plus haut et vous aurez un cahier des charges original, factuel, pragmatique. C'est le cahier des charges centré sur les performances. L'expérience utilisateur vaut aussi pour la lecture du cahier des charges :).

Modèles de cahier des charges

IAFACTORY a modélisé un kit de documentation projet complet permettant de traiter chacune des sections clés de la conception d'un dispositif digital : stratégie, marketing, cible et persona, contenu, référencement, conception, webanalytic, technique... Le livrable de cahier des charges est disponible en téléchargement immédiat et compte 150 modèles prêts à être édités. Un autre modèle de cahier des charges plus concis centré sur la conception et l'UX est également disponible en téléchargement.
Nous proposons aussi une formation vidéo complète couvrant toutes les problématiques de conception d'un dispositif digital.

Objectifs du cahier des charges

Factoriser les éléments essentiels du projet

Le cahier des charges est la mémoire du projet à un moment T. Il centralise les informations incontournables nécessaires à sa mise en oeuvre. Le cahier des charges définit les objectifs à atteindre et cadre le projet en décrivant le contexte, les spécifications de base et les modalités d’exécution du produit à réaliser.

Tous les acteurs doivent partager une vision commune et un instantané référent pour la mise en œuvre, en amont du lancement du projet. Un cahier des charges bien écrit factorise les éléments essentiels du projet et favorise le consensus ! La validation du cahier des charges par les parties prenantes du projet garantit la fluidité des échanges tout au long de la chaine interactive.

Une fois validé, le cahier des charges est prêt à être diffusé en externe aux prestataires mandatés, auquel cas il assure le rôle de guide de réalisation. Le cahier des charges possède l'attribut supplémentaire de référent contractuel dans le cadre de projet complexe nécessitant la définition précise du périmètre d'engagement de chaque partie prenante.

Faîtes appel à un intervenant extérieur pour vous assister dans la rédaction de votre cahier des charges dans les cas suivants :

  • Manque de ressource en interne, manque de temps.
  • Défaut de recul et de visibilité (syndrome tête dans le guidon).
  • Défaut d’expertise métier globale pour certaine parties.
  • Tensions internes, déséquilibres, dysfonctionnements organisationnels.
  • Forte dominante métier qui nécessite la vision d'un expert.

Exemples de cahier des charges

icone telecharger des modeles pour analyse UX
TÉLÉCHARGER
150 livrables projets !
Kit de livrables projet : 2,60€ le modèle

cahier des charges exemple de cahier des charges
rédiger un cahier des charges
iafactory - Julien MUCKENSTURM

Méthode de rédaction de cahier des charges

icone formation ux design en ligne
MAÎTRISER
les méthodes UX design
Formation UX en ligne : 18,00€ l'heure

Ce que contient le cahier des charges

En matière de format de cahier des charges, il n'y a pas de structure unique qui puisse se dégager... Mieux vaut privilégier la démarche autour de volets incontournables à adapter aux spécificités et à la configuration de votre projet, à pondérer par rapport aux champs de compétences des collaborateurs engagés, et des prestations à réaliser.

Selon la nature, la densité et la complexité de votre projet, votre cahier des charges peut traiter une kyrielle de thématiques. En règle générale, il doit à minima couvrir les éléments suivants :

  • Définition du périmètre projet.
  • Rappel du contexte, des enjeux et des lignes directrices du projet.
  • Définition de la nature du projet et réflexions marketing associées.
  • Etablissement, à minima temporaire, du positionnement attendu.
  • Etat de l’existant quand il existe.
  • Point sur les solutions concurrentes.
  • Réflexion sur les besoins métiers et les impacts organisationnels.
  • Note sur les besoins fonctionnels front-office.
  • Considérations sur la conception adaptative - responsive webdesign.
  • Note sur les besoins fonctionnels back-office.
  • Note sur les attentes et usages effectifs des utilisateurs finaux.
  • Volet traitant les aspects de charte graphique.
  • Volet faisant le point sur les aspects éditoriaux.
  • Partie consacrée aux contraintes techniques.
  • Thématique dédiée aux spécificités projet (accessibilité, priorités…).
  • Volet dédié aux aspects de communication, d’animation, de promotion.
  • Partie consacrée au trafic (tracking, indicateur à mesurer).
  • Référencement et actions e-marketing engagées.
  • Volet consacré à l’administration et la maintenance.
  • Volet organisationnel sur le travail collaboratif interne / externe.
  • Enveloppe budgétaire.
  • Planning prévisionnel.
  • Livrables attendus dans le cycle projet.
  • Aspects contractuels.
  • Configurations de prestation de service.
  • Listing et fonction des contacts.

Au moment de la rédaction, le rédacteur gagne à écrire le cahier des charges dans un style neutre en considérant que les interlocuteurs ne connaissent rien de l'entreprise émettrice.
Le cahier des charges est un éventuel passage de relais à une ou plusieurs agences pour la réalisation du projet...

Exemple de plan type de cahier des charges

Voici un exemple de plan pouvant servir de guide pour la rédaction d'un cahier des charges :

  • [1] Contexte et enjeux du projet digital
  • Nature et typologie du projet digital
  • Type de dispositif à produire
  • Ecosystème digital. Place du dispositif dans l'écosystème
  • Rappel du contexte projet
  • Diagnostic et fait principal
  • Forces. Faiblesses. Opportunités. Contraintes. (SWOT)
  • Rappel des problématiques majeures
  • Clarification des objectifs
  • Positionnement de la marque. Positionnement du dispositif
  • Résumé de la stratégie digitale (si elle existe :)
  • Audience. Utilisateurs types (personas basés sur des données réelles)
  • Analyse de l'existant. Forces. Faiblesses. Axes d'optimisation
  • Analyse de l'existant. Synthèse des indicateurs de performances
  • Analyse de l'existant. Synthèse des indicateurs de fréquentation
  • Environnement concurrentiel. Synthèse
  • Meilleures pratiques sectorielles (best practice). Synthèse des tendances
  • Prospectives et perspectives d'évolutions du dispositif
    [...]
  • [2] Dimension marketing
  • Marketing global de la marque
  • Marketing digital appliqué au dispositif
  • Stratégie marketing et dispositif de conquête
  • Stratégie marketing et mécanique de fidélisation
  • Stratégie marketing et relation client digitale
  • Stratégie marketing et projet de gamification du dispositif
  • Leviers outbound marketing (sollicitations)
  • Stratégie digitale publicitaire
  • Catalogue promotionnels externes
  • Calendrier d'animation commercial envisagé
  • Autres leviers et impacts digitaux (hors-média, print...)
    [...]
  • [3] Dimension SEO
  • Analyse de l'existant SEO. Synthèse
  • Axes d'amélioration SEO
  • Stratégie SEO et inbound marketing (marketing entrant)
  • Cartographie des expressions-clés retenues pour la stratégie SEO
  • Stratégie SEM - search engine marketing (mot-clé payant)
  • Landing page
    [...]
  • [4] Dimension éditoriale
  • Analyse de l'existant éditorial. Synthèse
  • Parties visibles. Parties non visibles. Volonté d'évolution
  • Axes d'amélioration éditoriaux
  • Principes de stratégie éditoriale
  • Principes de segmentation des contenus
  • Grappes de contenus importantes sur le plan business
  • Grappes de contenus importantes sur le plan support
  • Synthèse des offres
  • Synthèse des produits
  • Synthèse des services
  • Thématiques clés identifiées
  • Densité et profondeur éditoriale envisagée
  • Typologie des contenus
  • Calendrier éditorial envisagé
  • Architecture de l'information et SEO
  • Spécifications éditoriales
  • Charte éditoriale existante (écoystème)
    [...]
  • [5] Dimension fonctionnelle et ergonomique
  • Analyse de l'existant fonctionnel. Synthèse
  • Analyse ergonomique de l'existant. Synthèse
  • Analyse des parcours existants et design d'interaction. Synthèse
  • Analyse des écrans structurants existants et design de l'information
  • Parties appréciées. Parties non appréciées. Volonté d'évolution
  • Bonnes pratiques fonctionnelles et ergonomiques identifiées
  • Cadre d'accessibilité
  • Périmètre fonctionnel
  • Design adaptatif et considérations responsive
  • Espaces fonctionnels du dispositif
  • Liste des fonctionnalités
  • Structure fonctionnelle envisagée
  • Spécifications fonctionnelles
  • Charte fonctionnelle et ergonomique existante (écosystème)
    [...]
  • [6] Dimension graphique
  • Charte graphique de marque. Identité visuelle
  • Charte sémiologique. Brandbook
  • Charte graphique digitale
  • Logo. Identité visuelle digitale
  • Accès aux sources
  • Accès médiathèque (médias à disposition : visuel, vidéo, sonore)
  • Cadre des évolutions graphiques
  • Charte écosystème digital
    [...]
  • [7] Publicité
  • Publicité externe et impact projet
  • Publicité interne et encombrement
  • Autopromotion
    [...]
  • [8] Dimension technique
  • Analyse technique de l'existant. Synthèse
  • Enjeux techniques. Projet technique
  • Ancienne plateforme. Avantages. Inconvénients
  • Choix de la solution technique
  • Ou conseil attendu pour la solution technique
  • Structure de la base de données produit
  • Structure de la base de données client
  • Structure de la base de données éditoriale
  • Interfaçage progiciel de gestion intégré (ERP)
  • Interfaçage système d'information divers
  • Enjeux de performances
  • Architecture serveur
  • Hébergement
    [...]
  • [9] Intégration front-end
  • Langage. Eléments attendus
    [...]
  • [10] Intégration back-end
  • Langage. Eléments attendus
    [...]
  • [11] Maintenance
  • Contrat de maintenance
  • Plan d'assurance qualité
  • Garanties
  • Coûts de maintenance
    [...]
  • [12] Aspects contractuels
  • Périmètre d'engagements du maître d'ouvrage par lot
  • Périmètre d'engagements du maître d'oeuvre par lot
  • Litige et tribunal compétent
  • Litige et aspects financiers
  • Droit d'auteur
  • Droit à l'image
  • Cession des droits
  • Processus de sélection des prestataires
  • Aspects contractuels, autre
    [...]
  • [13] Aspects financiers
  • Budget global (rare:)
  • Chiffrage budgétaire par lot
  • Approche budgétaire par profil
  • Coûts additionnels (hébergement, structure...)
  • Modalités de paiement
  • Aspects financiers, autre
    [...]
  • [14] Méthodologie projet et travail collaboratif
  • Phasing projet
  • Jalon
  • Livrables clés
  • Livrables attendus pour la réponse à appel d'offres
  • Validation
  • Comité de pilotage
  • Comité projet
  • Référent et expert métier
  • Mesure de l'expérience utilisateur et méthode UX
  • Etudes complémentaires
  • Dimensionnement du cadrage
  • Dimensionnement du recueil des besoins métiers
  • Dimensionnement du recueil des besoins utilisateurs
  • Focus groupe
  • Entretien
  • Réunion
  • Bonne pratique pour le travail collaboratif
  • Interlocuteur projet opérationnel
  • Instance de suivi
  • Instance d'alerte
    [...]
  • [15] Planning
  • Planning projet général
  • Dimensionnement interne des équipes
  • Organigramme interne des équipes
  • Liste des contacts
  • Dimensionnement externe des équipes
  • Planning détaillés
    [...]
  • [16 Gestion des risques
  • Coûts, qualité, délais
    [...]
  • [17] Confidentialité et diffusion
  • Clause de confidentialité
  • Liste de diffusion
    [...]

Oui c'est vrai, ça fait beaucoup de rubriques...
Dura lex, sed lex : dure est la loi, mais c'est la loi :).

En fonction de la configuration du projet, il faudra adapter les parties, et ne pas considérer les analyses de l'existant dans le cadre de la création d'un support digital.
Les sections peuvent être considérées comme des marchés indépendants (lots) dans le cadre d'un appel d'offres.

Travaux complémentaires au cahier des charges

Le cahier des charges peut faire suite à la réalisation d'une étude de faisabilité, si cette dernière valide la viabilité du projet.
Par extension, le cahier des charges gagne à considérer toutes les problématiques des risques du projet en intégrant un volet dédié à la gestion des risques.

La rédaction du cahier des charges peut-être une synthèse de l'analyse du besoin :

Si vous avez fait ce travail de recueil de besoin, vous avez tout ce qu'il faut pour écrire le cahier des charges. Le cahier des charges permet également de chiffrer les coûts du projet : chiffrage de projet.

Après l'écriture du cahier des charges, on lance généralement la phase de cadrage fonctionnel.
La planification du projet se traduira par la réalisation diagramme de Gantt.

auteur Julien Muckensturm iafactory
linked in julien muckensturm
Plus de techniques gestion de projet
METHODOLOGIE
Centralisation des besoins des équipes côté client en amont de la conception d'un dispositif digital.
analyse des besoins
METHODOLOGIE
Analyse, découpage fonctionnel et projection des charges impliquées par la conception de votre dispositif.
chiffrage de projet
ENVERGURE FONCTIONNELLE
Clarification du périmètre fonctionnel et de son envergure : fonctionnalités, gabarits...
cadrage fonctionnel